Gilles Vincent – Parjures

1471957_766853916663862_1352831896_n4ème de couv.

Aïcha Sadia, commissaire de police, est une femme désespérée depuis la mystérieuse disparition de son compagnon Sébastien au large d’une plage.

Mais quand plusieurs cadavres décapités d’ex-taulards sont découverts dans des entrepôts abandonnés de la ville, c’est elle et son équipe qui se retrouvent en première ligne.

Certains indices laissent penser que quelques extrémistes pourraient avoir trouvé là, un moyen radical de remettre la peine de mort au goût du jour.

Ce que j’en pense :

À sa sortie de prison, Abdel Charif, condamné pour meurtre puis finalement gracié, leur échappe de justesse… Et pour sauver sa peau et obtenir sa réhabilitation, il propose à Aïcha un étrange marché : elle prouve son innocence, il la mène jusqu’à Sébastien…

Manipulations, horreurs et parjures vont alors guider Aïcha dans une enquête libératrice…
Au-delà de la réflexion sur la peine de mort et la fragilité du témoignage humain (cf. l’affaire Omar Raddad), un bon roman policier à la trame classique, une intrigue multicouches, au service de personnages très humains, dans leurs qualités comme dans leurs vices.

Récit mené à un train d’enfer, avec son lot de fausses pistes et de rebondissements. Lorsqu’enfin on croit tenir la solution, un dernier coup de théâtre en forme de conclusion, dûment expliquée et détaillée, nous livre la clef de l’énigme…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s