George Pelecanos – Une balade dans la nuit

1380541_750329538316300_550025869_n4ème de couv.

Internet et le suivi en ligne des livraisons de colis offrent aux trafiquants de drogue d’aujourd’hui un moyen idéal de faire transiter la came sans éveiller le moindre soupçon. Jusqu’au jour où le paquet tombe entre les mains de la mauvaise personne.

C’est la triste expérience dont est victime le dealer Anwan Hawkins, qui dirige les opérations depuis sa prison. Résultat: 130 000 dollars envolés.

Excédé, il embauche Spero Lucas, un ex-marine revenu d’Irak dont il a entendu dire beaucoup de bien tant ses dons d’observation et de déduction sont affûtés. Et il ne se trompait pas: Spero comprend vite que ce sont Tavon et Edwin, les assistants du dealer, qui ont «perdu» le colis.

Spero se retrouve alors confronté aux milieux les plus violents de Washington D.C. Le prix à payer pour toucher sa commission de 40 %.

Ce que j’en pense :

C’est avec grand plaisir que j’ai fait la connaissance de Spero Lucas, dernier né des personnages de Pelecanos, et héros de ce roman dont on se doute bien qu’il entame un nouveau cycle. Détective atypique, marqué par sa guerre en Irak, ce séjour en Irak qui a détruit une certaine part de lui-même. Mais cette expérience se révèlera d’un grand secours quand il sera question « d’aller au charbon », avec l’aide de deux amis, vétérans de cette guerre.

Spero ne s’embarrasse pas avec les règles. Il les transgresse hardiment, tout en respectant une morale, un certain code d’honneur. Malgré ses zones d’ombre, son passé dont il est peu bavard, c’est un personnage terriblement humain, et profondément attachant.

Les valeurs chères à l’auteur sont bien présentes dans ce roman : les relations familiales et surtout la relation père-fils, qu’elle soit harmonieuse dans le cas de Spero, ou conflictuelle dans le cas de Larry. L’intrigue s’installe tout doucement, jusqu’à s’accélérer à la fin dans un déchaînement de violence.

Et en toile de fond, cette ville de Washington, que Pelecanos aime profondément, ainsi que le gens qui la peuplent.

Alors, je vous dis à très bientôt, Spero Lucas…

Publicités

3 réflexions sur “George Pelecanos – Une balade dans la nuit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s