David S. Khara – Le projet Bleiberg

10464069_894336177248968_5984033945560982830_n4ème de couv.

1942. Pologne. Camp de Stutthof. Le chef suprême de la SS rencontre secrètement le scientifique en charge du plus important projet du 3e Reich.

De nos jours. États-Unis.
Jay Novacek, jeune trader new-yorkais, dépressif et alcoolique, reçoit la visite de deux émissaires de l’armée. Son père, haut gradé de l’US Air Force, vient de mourir dans d’étranges circonstances. Aussitôt, la C.I.A. dépêche une pétillante recrue pour protéger le fils du défunt.
Au même moment, près de la base de Langley en Virginie, un agent du Mossad abat un espion à l’issue d’un interrogatoire musclé. Muni de nouvelles informations, il se rend vers son prochain objectif : un certain Jay Novacek.
Venue des heures les plus sombres de l’Histoire, une terrible machination se met en branle, menaçant l’humanité tout entière. N’est-il pas déjà trop tard pour l’arrêter ?

Ce que j’en pense:

J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre cette histoire, dont les origines remontent au IIIème Reich, et l’obsession des dignitaires nazis pour une race plus pure, plus forte, et un plan secret pour créer des « übermensch » (surhommes). Le scénario se met en place sans accroc, les divers protagonistes y trouvent chacun leur place, de manière évidente. Même si les buts qu’ils poursuivent sont au départ différents, ils en viennent à faire cause commune pour déjouer ce qui semble être une expérience scientifique à l’échelle de la planète.
La narration, avec les rappels historiques, nous maintient en alerte constante. Les personnages suscitent une empathie immédiate, même Jay qui au début aurait tendance à nous agacer, par son inconstance, et qui au fil du roman devient de plus en plus humain et responsable. Et que dire du personnage d’Eytan, tueur sans scrupules, dont les motivations nous apparaissent au fil de l’histoire et nous le rendent plus digne de notre estime. La petite touche de romance et de glamour est apportée par Jackie, chargée de la protection de Jay.
Mené tambour battant, un thriller d’aventures (ça existe, çà ?) efficace, que l’on a du mal à lâcher avant la dernière page.

 

Publicités

5 réflexions sur “David S. Khara – Le projet Bleiberg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s