Gilles Legardinier – L’exil des anges

5953_10151634ème de couv.

Ils ne se connaissent pas, mais un même rêve leur a donné rendez-vous dans une mystérieuse chapelle des Highlands.
Valeria, Peter et Stefan ignorent qu’ils sont la preuve vivante d’une découverte révolutionnaire sur les arcanes de la mémoire faite vingt ans plus tôt par deux scientifiques disparus. Une découverte que beaucoup voudraient s’approprier – à n’importe quel prix.

Pour échapper à ceux qui les traquent, ils n’ont pas d’autre choix que de remonter à l’origine du secret dont ils sont les ultimes gardiens.

Leurs souvenirs sont des sanctuaires.
A eux d’en trouver les clés.

Ce que j’en pense :

Vingt ans plus tôt Marc et Cathy Destrel, un couple d’éminents scientifiques, auteurs d’une découverte majeure sur le fonctionnement de la mémoire et du cerveau humain, qui pourrait révolutionner le concept de vie et de mort, sont abattus dans l’aéroport de Glasgow, avant que leurs travaux ne soient dévoilés.

Quelques jours après, Frank Gassner, un colonel de la N.S.A américaine, se suicide sous les yeux de son supérieur, qui orchestrait la traque contre les scientifiques.

De nos jours, le sort de trois jeunes gens, Valeria, Peter et Stefan, attirés dans un même endroit par un rêve étrange et récurrent, semble lié à ces tragiques évènements passés.

A la recherche de cette chapelle mystérieuse, Valeria rencontre Peter et ensuite Stefan.
De découvertes en découvertes, les héros vont avec nous découvrir les indices qui les conduiront vers la solution.

On trouve tous les ingrédients d’un thriller classique : rebondissements, mystère, suspense et méchants de service, sans oublier un peu de romance.…
Certains passages manquent un peu de crédibilité : par exemple, Peter qui se balade au Q.G de la NSA sans problème, mais ça n’enlève rien à l’intérêt de l’histoire.

La narration est très rythmée, avec ce qu’il faut d’interrogations à chaque chapitre pour nous donner envie d’aller toujours plus avant.

L’auteur aussi nous dépeint les ambiances de manière très subtile, on a l’impression de voyager avec eux en Écosse. Les personnages sont très bien campés et tous, ce qui est à mon avis un trait marquant de l’écriture de Legardinier, dégagent une profonde humanité. J’ai bien aimé aussi la relation entre Peter/Frank Gassner et Martha Robinson, à 20 ans de distance.

En somme un bon roman, bien fait, peut-être davantage destiné à un public adolescent qu’à l’adulte que je suis, mais que j’ai lu sans déplaisir.

Publicités

11 réflexions sur “Gilles Legardinier – L’exil des anges

  1. C’est avec ce titre qu’il a fait la transition entre la littérature jeunesse et le thriller, ça explique peut être ta dernière remarque.
    J’ai lu Nous étions les Hommes, je l’ai trouvé vraiment réussi. Je vais me laisser tenter par les anges dès que je trouve une faille temporelle dans ma PàL

    Aimé par 1 personne

  2. Autant J’aime beaucoup la série des chats, autant je n’ai pas aimé le même auteur dans le style thriller. Effectivement, je pense aussi qu’il serait plus destiné à un jeune public. Je ne suis pas rentré dedans du tout.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s