Fabrice Pichon – Le mémorial des anges

 

4ème de couv.

mémorial pichonUn psychiatre liquidé, un flic qu’on tente d’assassiner, une documentaliste qui passe de vie à trépas…La vie de la division du SRPJ de Besançon est aussi tumultueuse que les eaux du Doubs en pleine crue.
Lorsqu’un procureur obstiné leur met des bâtons dans les roues et qu’il faut travailler de concert avec la gendarmerie, parce qu’une des victimes a eu l’excellente idée de se faire liquider en banlieue dijonnaise, rien ne va plus au commissariat de la Gare d’eau. Tirer le fil pour démêler la pelote, prouver les liens entre ces affaires alors que personne n’y croit, remuer un passé obscur et fouiller dans la vie privée de ses hommes alors que la sienne est chancelante : la commissaire Bracq n’est pas à la fête.
Une enquête où plus que jamais le passé est une clé et les apparences trompeuses.

Ce que j’en pense :

D’entrée de jeu Fabrice Pichon plante le décor. Le premier chapitre du roman nous décrit un enterrement, sans nous donner plus de précisions sur l’identité de la personne dont on célèbre les obsèques.
Chapitre suivant, trois semaines plus tôt, le Lieutenant Magnin, collaborateur de Marianne, est victime d’une tentative de meurtre dans un bois connu pour servir de lieu de rendez-vous pour rencontres homosexuelles.

Cette piste du crime sexuel est d’abord privilégiée par les premiers enquêteurs sur place, en la personne des gendarmes, bien vite avalisée par le magistrat en charge du dossier. Ce qui n’est pas pour plaire aux collègues de Magnin.

Marianne elle, n’est pas au mieux de sa forme. Elle se débat dans des problèmes personnels depuis sa dernière enquête (cf Le complexe du prisme), et essaye de les noyer dans l’alcool. De plus l’arrivée du Lt Etchegoin, son ex-mari, en renfort à la brigade, n’est pas faite pour alléger l’atmosphère.

Sur fond de guerre des services entre Gendarmerie et Police Judiciaire, l’enquête prend une nouvelle direction lorsque Magnin, plongé dans le coma depuis son agression, est victime d’une tentative d’assassinat. Ce qui permet aux enquêteurs de relier leur enquête à une autre enquête en cours sur le meurtre d’un psychiatre. A partir de là, Marianne et son équipe vont faire feu de tout bois pour relier tous les fils de ce qui s’avère, au fur et à mesure que l’enquête progresse, un véritable imbroglio.
Tous les indices convergent vers une structure de soins pour enfants handicapés, l’IMP du Lys Blanc, ou exerçait le psychiatre assassiné.

La multiplicité des pistes, des personnages impliqués et des mobiles possibles font que l’enquête est compliquée, mais on arrive à suivre sans peine. Le soin que porte l’auteur à nous décrire la vie personnelle des enquêteurs, en marge de leur vie professionnelle, nous les rend plus proches et plus humains.
Les fêlures de Marianne, notamment, et la force de caractère dont elle doit faire preuve pour gérer ses deux filles adolescentes et s’imposer, face à ses hommes et à sa hiérarchie, nous la rendent plus touchante.

Le thème de la pédophilie et des abus sur mineurs handicapés est évoqué de manière très délicate, sans donner dans le scabreux ni la surenchère inutile.

Malgré l’opposition des magistrats instructeurs, hermétiques à ses conclusions, elle et son équipe vont continuer à assembler toutes les pièces du puzzle, et après quelques rebondissements et fausses pistes, nous dévoiler l’image finale, inattendue et surprenante, comme il se doit.
Saluons la présence en guest-star de la commissaire Nicole Desvignes (cf Vengeance sans visage), qui vient faire une pige pour apporter, fort opportunément, sa pierre à l’édifice.
Merci Fabrice Pichon, pour ce très bon moment de lecture!

Publicités

9 réflexions sur “Fabrice Pichon – Le mémorial des anges

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s