Brian Freeman – L’empreinte du soupçon

Empreinte4ème de couv.

Une maison brûle dans le Wisconsin, non loin d’un lieu appelé la Porte des Morts. Une petite fille de dix ans, Glory, assiste au drame depuis le garage où elle s’est glissée en cachette dans la nuit.
Six ans plus tard, on la retrouve morte sur une plage de Floride, étranglée. Mark Bradley, professeur dans la petite ville de Glory, est soupçonné du meurtre. Tout le monde le croit coupable excepté sa femme Hilary, qui a déjà été la seule à le défendre quand, un an plus tôt, on l’a accusé d’avoir eu des rapports sexuels avec une de ses élèves.
Cab Bolton, l’inspecteur qui enquête en Floride sur la mort de Glory, ne tarde pas à penser que c’est dans le Wisconsin qu’il trouvera la clef de l’affaire. Mais ceux qui habitent dans le voisinage de la Porte des Morts ne sont pas très enclins à parler du passé. Certains sont même prêts à tuer pour que la vérité demeure cachée…

Ce que j’en pense :

« Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose … »

Mark Bradley est injustement (?) accusé d’avoir eu une aventure sexuelle avec une de ses élèves. Malgré ses protestations d’innocence, et les dénégations de Tresa, la supposée victime, il a perdu son poste d’enseignant. Lorsque Glory, la sœur de Tresa, est assassinée sur une plage de Floride, le raccourci est vite fait et pour tout le monde, il ne fait aucun doute que c’est Mark Bradley qui a fait le coup.

Dès lors, les enquêteurs, dont l’inspecteur Cab Bolton, vont plutôt être enclins à conduire leur enquête « à charge ».
Cab Bolton, grand blond aux cheveux enduits de gel coiffant, portant un anneau d’oreille et habillé de costumes couteux, est un enquêteur plutôt atypique. Entré dans la police par goût, et non par besoin, il est à l’abri de tout souci financier par la fortune de sa mère, une actrice de cinéma. Il va suivre Hillary et Mark Bradley jusque chez eux, dans une petite île au large des côtes du lac Michigan, tellement il est persuadé de sa culpabilité et convaincu que le nœud de l’affaire se trouve là-bas. Bradley, à qui Hillary garde sa confiance malgré tous les éléments qui viennent, tout au long du récit resserrer l’étau autour de son mari.

Ce thriller psychologique est particulièrement addictif et ne nous laisse pas un instant de répit, des moiteurs du climat de Floride aux frimas du Nord Wisconsin. Cab enquête dans un milieu rural dont il n’est pas coutumier, auprès de personnes toutes convaincues que Bradley est le coupable. Ce qui d’ailleurs commence à instiller le doute dans l’esprit du lecteur qui commence à se dire : « et si c’était vraiment lui », « il n’y a pas de fumée sans feu ».

Une intrigue dense et habilement construite dès la première page. La scène d’ouverture, à couper le souffle, qui ouvre le roman, va étendre ses prolongements mortels dans le futur et atteindre toutes les personnes impliquées. Tout au long du roman, l’auteur, au fur et à mesure de l’introduction de tous les personnages présents au générique, dont les interactions sont tellement complexes, nous conduit à douter encore. Les chapitres courts, passant d’un personnage à l’autre, nous donnant des points de vue différents de l’histoire, ne sont pas faits pour conforter notre propre opinion.

La grande force de l’auteur, malgré la multiplicité des personnages et de leurs motivations, est de nous tisser une histoire dont on ne perd pas le fil un seul instant, et on vole d’un chapitre à l’autre, impatient de connaitre la suite.
Les personnages justement, aussi nombreux soient-ils, sont tous très bien dessinés et d’une grande richesse psychologique. Chacun, à travers son histoire et son vécu, vient apporter sa pierre à l’édifice.
La dernière partie, dans une accélération habilement menée, conduira Cab Bolton à revoir son raisonnement, et nous délivre une conclusion et un coupable vraiment inattendus… Bien malin celui qui devinera son identité. Pour ma part, je le confesse sans honte, je n’ai rien vu venir!
Un très bon thriller psychologique. A recommander !
Et pour ceux qui ont aimé le personnage de Cab Bolton, on le retrouvera  dans « Season of fear », non encore traduit en français.

Presses de la Cité, octobre 2014

AVT_Brian-Freeman_6400L’auteur:

Brian Freeman, né à Chicago en 1963, écrit des romans policiers à suspense psychologique dont les héros sont Jonathan Stride et Serena Dial.
Avant de se lancer dans l’écriture, il était directeur du marketing et de relations publiques au cabinet d’avocats international de Faegre & Benson.
Son premier roman IMMORAL (2005) (Titre en français: Jamais je ne reviendrai) était nominé pour l’Edgar Award.
Rien ne m’arrête! (Agency) est un roman qu’il a écrit en 2009, sous le pseudonyme de Ally O’Brien.
Ce roman, « L’empreinte du soupçon », est le premier d’une série mettant en scène l’inspecteur Cab Bolton.

Brian Freeman réside actuellement à Saint Paul dans le Minnesota et est marié à Marcia Freeman.

Publicités

9 réflexions sur “Brian Freeman – L’empreinte du soupçon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s