Pierre Lemaitre – Alex

4ème de couv.

Alex

Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante.Est-ce pour cela qu’on l’a enlevée, séquestrée, livrée à l’inimaginable ? Mais quand la police découvre enfin sa prison, Alex a disparu.Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien, ni personne.Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l’on retrouve l’extraordinaire talent de l’auteur de Robe de marié.

 

 

Ce que j’en pense:

Dès l’entrée en matière, l’auteur nous scotche par des scènes d’une violence brute, absolue, inexplicable. Alex, cette jeune femme d’une trentaine d’années, est capturée et emprisonnée, nue, dans une cage en bois dans laquelle elle ne peut pas se tenir debout, nourrie de croquettes pour chien, et obligée de vivre dans ses propres déjections. Quelles sont les motivations du kidnappeur, nous n’en avons aucune idée. « Je veux te voir crever », ce sont les seuls mots qu’il aura à son égard.

Un passant ayant assisté à l’enlèvement et s’étant manifesté auprès de la police, une procédure peut être diligentée.

L’enquête est confiée au Commandant Camille Verhoeven, policier atypique d’1m45, fils d’une artiste peintre célèbre, dont le tabagisme effréné a causé le retard de croissance dont souffre Camille, qui vit également une situation post traumatique suite à l’enlèvement et la mort de sa femme, et pour qui cette affaire suscite de sombres résonances.

Le policier est assisté de deux adjoints aussi antinomiques que possible : Armand, à l’avarice compulsive, érigée en mode de vie, et Louis, fils de bonne famille, aux costumes de bon faiseur et d’une érudition telle qu’elle en est agaçante. Cet étrange trio fonctionne pourtant très bien, en complète harmonie, malgré leurs différences.

En exploitant les renseignements obtenus grâce à l’audition du témoin, les policiers arrivent à retrouver la trace de son ravisseur. Entre temps, Alex, après une brève période d’abattement, a vite retrouvé la force morale et les ressources nécessaires pour se tirer de ce mauvais pas, et quand la police arrive sur son lieu de détention, elle trouve la cage vide et brisée au sol, mais aucune trace d’Alex, qui est déjà parvenue à s’échapper.

Et là commence la deuxième partie de ce roman, où la victime devient bourreau. Alex entame un périple macabre, au cours duquel elle tue plusieurs personnes, et en guise de signature leur fait ingurgiter un demi-litre d’acide sulfurique. Et pendant ces sanglantes errances, nous la suivons, hébétés, sans comprendre à quelle funeste logique elle peut bien obéir, car ces victimes n’ont apparemment aucun lien entre elles et Alex semble passer de l’une à l’autre, sans raison bien établie.

Ce roman est structuré en trois parties, chaque partie étant marquée par un changement et un  rebondissement qui donne une nouvelle orientation au roman. A chaque étape le scénario se modifie, et nous fait découvrir une femme différente : dans la première partie Alex est la victime. Après son évasion, elle devient chasseresse et bourreau, et dans la dernière partie, à nouveau victime, mais de qui ou de quoi ?
Tout au long du roman on s’interroge, c’est tout à fait déconcertant.

L’écriture, faite de phrases courtes, donne au roman son rythme. Le scénario est marqué par un sens du suspense très abouti, et une grande recherche dans la psychologie des personnages. Une grande habileté dans la construction et l’art du récit font que l’on se laisse embarquer dans cette histoire de vengeance, noire et impitoyable, jusqu’à son terme, tout à fait imprévisible.

La dernière partie, qui nous révèlera les raisons de tous ces crimes, voit à nouveau Alex endosser le rôle de victime, quoique, à bien y regarder, la frontière est vraiment mince entre le bien et le mal, entre ce qui fait la victime ou le bourreau. Et le coup de théâtre final que nous réserve l’auteur, bien qu’inattendu et très bien imaginé, me paraît par certains aspects, un peu « tiré par les cheveux », si vous voyez ce que je veux dire…

Pour conclure, je vous dirai j’ai pris un énorme plaisir à la lecture de ce roman, d’une grande densité, au suspense psychologique très prenant.

Éditions Albin Michel, 2011

L’auteur :

Pierre-LemaitrePierre Lemaitre, né en 1951 à Paris, est un romancier et scénariste français.
Psychologue de formation, il a fait une grande partie de sa carrière dans la formation professionnelle des adultes, leur enseignant la communication, la culture générale ou animant des cycles d’enseignement de la littérature à destination de bibliothécaires. Son premier roman, « Travail soigné » est publié en 2006.
– Prix du premier roman du festival de Cognac 2006
– Prix du polar européen 2010
– Prix des lecteurs policier du Livre de poche 2012
– Prix Goncourt 2013 pour « Au revoir là-haut ».

Publicités

15 réflexions sur “Pierre Lemaitre – Alex

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s