Paul Colize – Un long moment de silence

1907968_847428951939691_1964794162_n4ème de couv.
1920, Wladyslaw ouvre sa pharmacie à Lwów.
1948, trois jeunes Italiens attendent la sortie des élèves du Brooklyn College devant leur coupé Hudson rouge.
1952, un homme poursuit une fillette sur le parking enneigé de l’aéroport de Stuttgart.
1989, une femme prend trop vite une courbe du Ring de Bruxelles.
2012, Stanislas déshabille une femme qu’il connaît à peine.

Ce que j’en pense:
Cinq dates qui ponctuent le vingtième siècle. Avec ça, on n’a pas beaucoup d’indications sur ce qui se passe dans le livre. J’avais lu son précédent roman, Back Up qui m’avait transporté. Et pour celui-ci, les retours unanimes de la blogosphère m’ont incité à le lire, et je n’ai pas eu à le regretter.

Au travers de l’histoire de deux hommes, un jeune rescapé des camps de la mort qui consacre sa vie à la traque des criminels nazis et un quinquagénaire dont le père a été tué dans un attentat terroriste dans lequel son père a trouvé la mort et qui recherche la vérité sur ces évènements. La trajectoire de ces deux hommes, à cinquante ans de distance, nous fait revivre toute l’histoire du 20ème siècle. De Nathan, l’idéaliste qui peu à peu sera entraîné dans la violence, à Stanislas patron autocrate, tyrannique, agressif, misogyne et franchement antipathique, hanté par l’image de sa mère et ses derniers mots « je regrette». Dans cette histoire, contée en alternance d’époques, le réel se mêle à l’imaginaire, le passé percute le présent. Les personnages sonnent particulièrement vrai, ils pourraient être nos parents, grands-parents, oncles ou tantes. Et dans ce récit, sur le thème de l’oubli, de la vengeance et du pardon, les émotions sont à fleur de page. Le tout servi par une plume magnifique.

Un roman absolument bouleversant.

Publicités

Paul Colize – L’avocat, le nain et la princesse masquée

1606887_923257494356836_8325103155645694327_n4ème de couv.

Hugues Tonnon est un avocat respecté du Barreau bruxellois, spécialisé dans les divorces, les séparations douloureuses et les couples qui s’entretuent.

C’est donc naturellement à lui que s’adresse Nolwenn Blackwell, le flamboyant top model belge qui a jeté son dévolu sur Amaury Lapierre, un capitaine d’entreprise de trente ans son aîné qui lui arrive au menton.

Alors qu’un fastueux mariage se profilait, le riche héritier a été paparazzé dans les bras d’une stripteaseuse, au bord de la piscine d’une villa tropézienne.

Hugues Tonnon s’engage à défendre le célèbre mannequin, dîne en sa compagnie et la raccompagne chez elle pour sceller leur accord.

Au petit matin, il se réveille chez lui, la police à sa porte. Nolwenn Blackwell a été assassinée, il est le dernier à l’avoir vu vivante et ne se souvient de rien.

Ce que j’en pense:

Après BackUp et Un long moment de silence, ce nouveau roman de Paul Colize donne dans un genre plus léger. L’enquête à laquelle se livre l’avocat, pour se disculper des soupçons qui pèsent sur lui, va le conduire de Bruxelles à Paris, en passant par Johannesburg, Casablanca et Alger…

Autour du héros Hugues Tonnon, sorte d’alter ego caricatural de l’auteur, qui promène nonchalamment son presque double mètre, gravite toute une faune de personnages très typés : femmes fatales, flics véreux, intermédiaires et truands en tous genres, qui donne à ce roman ce charme désuet si particulier…

L’humour est toujours présent au cours de ce récit, mais n’altère en rien la qualité de l’intrigue. J’ai beaucoup aimé aussi les clins d’œil distribués ici et là au cours du roman, l’avocat Maxime Gillio, Amaury Lapierre, le policier Sud-Africain Ali Neumann (« un nom qui me disait vaguement quelque chose » (sic)), l’écrivain Marc Lévy qualifié « d’illustre homme de lettres » !!!

J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre cette histoire, contée sur un mode très détendu, mais où l’intrigue est construite de manière très rigoureuse, jusqu’au final qui nous réserve quelques rebondissements fort sympathiques…