C.J. Box – La mort au fond du canyon

mort au fond4ème de couv.

Dans la forêt nationale des Bighorn, un couple trouve la mort d’une bien étrange manière: mis en pièces par l’explosion d’une vache… Dans le même temps, un sénateur est étranglé à Washington après avoir reçu une visite galante. Un avocat de l’Oregon périt, lui, dans l’incendie de sa maison, tandis que le garde-chasse Joe Pickett enquête sur un puissant propriétaire de ranch, Jim Finotta. Y a-t-il un lien entre toutes ces affaires ? Lorsque Pickett, intrigué par certains détails troublants, revisite les lieux du premier drame, tout se complique et devient terriblement dangereux… Un roman policier qui allie de magnifiques descriptions des étendues les plus sauvages du Wyoming avec la traque d’une bande de tueurs qui n’hésitent devant rien pour parvenir à leurs fins.

 

Ce que j’en pense :

Deuxième roman de C.J. Box, mettant en scène le garde-chasse Joe Pickett, ce roman commence fort : Dès le deuxième chapitre, on fait la connaissance de deux tueurs à gages, Charlie Tibbs et « le Vieux », qui sont chargés d’éliminer un militant écologique particulièrement actif, se signalant par des actions spectaculaires.

« Stewie Woods s’était dirigé droit sur la génisse, Annabel le suivant à quelques pas.
– Elle est bizarre, cette vache, avait-il dit en s’arrêtant pour comprendre ce qui n’allait pas.
Enfin assez près, il avait tout vu : la vache, de l’affolement dans ses yeux écarquillés, essayait bien de courir derrière les autres, mais était retenue par une solide corde de nylon ; son dos était déformé par un gros paquet carré attaché dessus et qui n’avait rien à faire là. Et une petite antenne qui dépassait du paquet et oscillait. »

L’assassinat à la vache piégée, ce n’est pas courant. Lors de cette explosion, Stewie Woods et sa femme se retrouvent « vaporisés », ainsi qu’une dizaine de vaches du troupeau. Lorsque Joe Pickett va annoncer la nouvelle au propriétaire du ranch, un déplaisant personnage du nom de Finotta, avocat et éleveur à temps partiel, il est intrigué par sa réaction à l’annonce de la perte d’une partie de son cheptel.

Lors de sa visite, il remarque un magnifique trophée de wapiti accroché au mur. Les explications de l’avocat sur la provenance de ce trophée ne sont pas claires. Joe est persuadé que ce richissime et puissant avocat s’est rendu coupable de braconnage. Il va donc tout mettre en œuvre pour prouver le délit et le mettre en accusation.
Dans le même temps, un sénateur est étranglé à Washington dans une mise en scène scabreuse, un avocat trouve la mort dans l’incendie de sa maison.

A partir de ce moment, les choses se compliquent. Marybeth, l’épouse de Joe qui a connu Stewie dans sa jeunesse, commence à recevoir des coups de quelqu’un qui affirme être l’écologiste disparu, et partant à sa recherche, Joe va se trouver confronté aux deux tueurs qui, soupçonnant que Stewie n’est pas mort dans l’explosion, veulent finir le travail.

S’ensuit une traque dans des paysages majestueux de l’Ouest sauvage, par les tueurs dont l’un deux semble être la réincarnation du légendaire Tom Horn(1), à travers les montagnes, les ravines et le canyon de Savage Run.

L’écriture est simple, déliée, la construction en chapitres courts donne du rythme à l’ensemble et C.J. Box a un savoir-faire certain comme storyteller pour nous tenir en haleine, à partir d’une intrigue relativement simple, sans trop d’éléments de suspense sur le« qui a fait quoi ». L’identité des commanditaires des meurtres est transparente, la question est plutôt de savoir comment le héros va se tirer de toutes les embûches qui surgissent sur son chemin.

L’auteur ne prend pas parti, bien que son amour évident pour la terre et ses ressources naturelles soit très clair, et représenté par son héros Joe, partagé entre sa sympathie instinctive pour ceux qui dans sa communauté, de plus en plus nombreux, galèrent pour joindre les deux bouts et ces riches entreprises ou magnats qui s’accaparent toutes les terres.

Son héros, Joe Pickett est un homme paisible et assez ordinaire. Il aime la besogne bien faite et  travaille dur en dépit de son salaire qui couvre à peine les besoins de sa famille.
« Écoute, Joe. Pour la première fois de notre vie, on est en passe d’avoir réglé toutes nos dettes. J’ai deux emplois à mi-temps. Tu trouves le moment bien choisi pour te mettre aux trousses d’un type comme Jim Finotta ? « 

Tireur médiocre dans une région où chacun porte une arme à feu, il possède des qualités morales faites d’intégrité, d’honnêteté et d’une irréprochable droiture. Il ne se considère pas non plus comme quelqu’un de particulièrement intelligent, mais il est intuitif, il sent les choses.
« – Il se passe quelque chose de grave par ici, mais je n’arrive pas à faire le lien entre les éléments. Je sais qu’il y a un truc qui se trame et je n’arrête pas d’essayer de changer de perspective ou d’angle, en me disant que je vais peut-être finir par voir ce que c’est. Mais l’image reste brouillée. »

Les autres personnages sont aussi bien dessinés, parmi lesquels Marybeth Pickett son épouse et principal soutien, Stewie Woods activiste écologiste, agaçant au premier abord et qui nous devient vite sympathique, Charlie Tibbs, le tueur méthodique et le Vieux, acolyte du premier, aux remords tardifs.

S’il ne révolutionne pas le genre, ce roman de C.J. Box se laisse lire sans déplaisir, et donne l’occasion d’une belle randonnée au cœur du Wyoming sauvage.
Un agréable moment de lecture détente.

(1)Tom Horn : Hors la loi, mercenaire de l’Ouest et tireur d’élite. Sa spécialité était la traque des voleurs de bétail à raison de 600$ par voleur tué. C’est un de personnages de la légende de l’Ouest dont le nom suscite bien des controverses.
http://www.medarus.org/NM/NMPersonnages/NM_10_04_Biog_Outlaws/nm_10_04_tom_horn.htm

Éditions Seuil Policiers, sept. 2004

 

27918_cj_box_178x250L’auteur:

C.J. Box, né en 1958 à Cheyenne dans le Wyoming, est un écrivain américain, auteur de roman policier.
Il a été manœuvre dans un ranch, guide de pêche et rédacteur en chef d’un journal local
Il est le créateur du garde-chasse Joe Pickett, enquêteur dans plus d’une douzaine de récits policiers.
Ses romans sont tous ancrés dans une Amérique rurale, et font l’ éloge d’une vie simple, à l’image de son héros.

 

 

Publicités

3 réflexions sur “C.J. Box – La mort au fond du canyon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s